Récits et photos de balades à moto


BMW R1250 R

 

Dernière mise à jour
22/05/2024


Monts d'Arrée
Trégor

BRETAGNE


 

Paysage de désolation après l'incendie de Brasparts © France 3 Bretagne

 


 

GPS : télécharger le fichier zippé au format GPX
télécharger directement le fichier GPX

 

En Bretagne, il n'y a pas que le Kouign-Amann et l'andouille de Guéméné, il y a aussi des routes à virages et même des routes à chèvres pour peu qu'on s'écarte des voies rapides, au demeurant utiles quand on veut "tailler" du nord au sud ou de l'est à l'ouest. Dans un prochain CR, je parlerai de la D769 qui part de Morlaix, passe par Huelgoat et se termine à Carhaix-Plouger et des D54 et D42 qui remontent vers le nord. J'irais jusqu'à dire que les routes bretonnes peuvent constituer un risque majeur pour l'intégrité des "bandes de peur". Bref, pour mettre du piquant dans cette balade qui parcourt une partie du Trégor et des monts d'Arrée, je m'étais préparé un roadbook aux petits oignons : une recette à base de petites départementales, de vicinales et de virons.
Départ place de l'église à Ploumilliau ! Dédiée à Saint-Milliau, l'église abrite quelques oeuvres remarquables : une statue de l'Ankou qui personnifie la mort et une série de panneaux polychromes décrivant la passion du Christ. Ce saint-Milliau, qu'un vitrail représente tenant sa tête décapitée, était un personnage important. Né au 5ème siècle, il succède à son père sur le trône de Cornouailles et d'Armorique sur un territoire qui s'étend jusqu'au Cotentin. Au "haut Moyen Age", on n'était pas regardant sur les canonisations : guerrier redoutable, grand séducteur mais semble-t-il très pieux, l'affaire avait été réglée par la vox populi ! C'est bien connu : la voix du peuple c'est la voix de Dieu ! Il se dit qu'à la même époque, Clovis, grand pourfendeur de crânes avait bénéficié des mêmes indulgences. Les voies du Seigneur sont impénétrables, celles de son église tout autant.
Direction Plestin-les-Grèves par une petite route sinueuse qui descend vers la grande plage de Saint-Michel. Le littoral est situé dans la partie sud de la baie de Lannion. En raison de prélèvements de sable excessifs depuis le 19ème siècle, la limite des eaux marines a considérablement reculé et favorisé le développement des algues vertes. Ca n'est pas vraiment un endroit agréable pour se baigner. Occupé depuis la préhistoire, Plestin a été une cité gallo-romaine importante. Des fouilles ont permis de mettre à jour un sanctuaire et des thermes qui se visitent. A la Révolution comme dans pratiquement toute la Bretagne et la Vendée, les populations s'étaient insurgées contre la levée en masse des hommes pour aller combattre les puissances étrangères hostiles à la France. Pour une population très croyante, la répression contre les prêtres "réfractaires" avait aggravé les choses. L'itinéraire se poursuit vers Morlaix qu'on contourne par une voie rapide, non pas que la ville soit inintéressante  mais parce qu'au contraire elle mériterait qu'on y passe du temps. On trouve sur le site de la ville des propositions de parcours découvertes qu'on épuiserait difficilement en une seule journée. Donc, gaz à l'ouest toute par la D19 et la D788 jusqu'à Lannouarneau avant de plonger plein sud sur Landerneau, une très jolie petite ville avec son pont habité au-dessus de l'Elorn, une rareté en France et même en Europe. A partir de Sizun on pénètre dans le parc régional d'Armorique et ce bon vieux massif hercynien usé par des millions d'années. "Né" il y a 300 millions d'années sous l'effet de la tectonique des plaques, il s'étend sur des milliers de kilomètres. 150 millions d'années plus tard ses sommets atteignaient par endroit les 8000 mètres et ce qui allait devenir la Bretagne se trouvait à l'équateur ! Il faudra 150 millions d'années supplémentaires pour que l'érosion façonne le massif armoricain tel qu'on le connaît : terres et mer fortement imbriquées dans des rias profondes ; reliefs aux dénivelés modestes ; vallées encaissées résultant des phénomènes géologiques et de l'action des très nombreux cours d'eau. L'enclos paroissial de Sizun, avec sa porte triomphale renaissance, son église et son ossuaire à deux niveaux mérite une halte et si le hasard fait qu'on y passe sur l'heure de midi, il suffit de traverser la rue et s'installer à la crêperie "Ouchibou".
Après Sizun on pénètre sur le territoire des "Montagnes sacrées" : les Menez. Autrefois, les druides y célébraient des cérémonies en l'honneur des dieux celtes. Ce sont des régions de landes et de tourbières, qui rappellent les paysages écossais. La bruyère des landes était utilisée pour confectionner des litières tandis que la tourbe, exploitée depuis le moyen âge servait de combustible. Et puisque le mot "combustible" est lâché, la dernière fois que j'ai fait cette balade, c'était après les incendies de juillet 2022. Depuis la D764, à hauteur de Commana, on pouvait voir le Menez de Brasparts ravagé par l'incendie. La lande avait brûlé évidemment et il ne restait des arbres que des squelettes noircis. La chapelle Saint-Michel en revanche avait été épargnée. La lande est un milieu fragile : la bruyère et le genêt sont hautement inflammables et ce n'était pas la première fois que les monts d'Arrée avaient été dévastés par les flammes. D'inquiétantes cérémonies incantatoires s'étaient déroulées au cours desquelles des animaux avaient été sacrifiés : rituels pour arrêter le feu ou pour l'allumer ?
En quittant Berrien, à gauche sur la D42, on peut apercevoir la ruine de la chapelle Sainte-Barbe. Foudroyée, elle n'a conservé que ses murs. Après avoir traversé la forêt de Fréau on remonte vers Carnoët, célèbre par sa vallée des Saints. C'est un site exceptionnel, "l'île de Paques bretonne" avec des centaines de statues monumentales représentant les saints bretons et qui à terme devrait regrouper un millier de statues. Une visite incontournable ! L'itinéraire remonte enfin vers le nord pour s'achever là où il avait commencé, à Ploumilliau.

Les monts d'Arrée vus par le poète breton Xavier Grall

J'aimerais vous montrer les monts chauves de l'arrée, les sentiers blancs qui conduisent à des manoirs poignardés, les chemins qui s'enroulent autour des hameaux bleus. C'est un pays de brumes et de vents en bataille, avec des toponymes aussi fluides que des ondées, aussi sonores que des gongs.

  

ITINERAIRE (211 kms)

Ploumilliau (22)
 
 
Saint-Michel-en-Grève D30
Plestin-les-Grèves D786
Lanmeur Par la route du pont du Menou
Morlaix Rue de Plouezoc, D46
Plouvorn D19
Plouzévédé D19
Lannouarneau D788
Plouneventer D29
Landerneau D29
Sizun D764
La Feuillée D764
Berrien D42
Scrignac D42
Croissant-Marie-Jaffré D114, D54
Lesquern D154
Sainte-Catherine ; Pont gaulois  
Carnoët D787, D97
Locquivy-Plougras D97, D54, D11
Plouaret D11
Ploumilliau D88, D30
   

 


Vallée du Dourduff


Chapelle Sainte-Barbe : Berrien


Pont sur l'Aulne


L'Auberge de la Crêpe à La Feuillée




Landerneau : le pont habité de Rohan



Vallée des Saints à Carnoët

OU MANGER ?  OU DORMIR ?

Sizun Crêperie Ouchibou - 5, rue de l'Argoat - 29450 - Sizun
Tél. : 02.98.68.81.50
La Feuillée Auberge de la Crêpe - Place des Maronniers - 29690 - La Feuillée
Tél. : 02.98.99.68.68  (Réservation conseillée)