Récits et photos de balades à moto


BMW R1250 R

 

Dernière mise à jour
22/05/2024

Vallées du Vexin

ILE-DE-FRANCE

NORMANDIE


 

 Dans la forêt de Lyons
 


itinéraire vallées du vexin


GPS :
télécharger le fichier zippé au format GPX
télécharger directement le fichier GPX


   Englué dans la morosité d'un printemps qui laissait trainer l'hiver, j'avais renoncé à une balade ambitieuse dans le Perche au profit de cette boucle plus modeste qui part de Mantes-la-Jolie, suit la Seine jusqu'à la Roche-Guyon, file vers le nord en longeant l'Epte et la Lévrière jusqu'aux limites du Pays-de-Bray, puis redescend vers la Seine et la vallée de l'Eure.
Histoire d'optimiser mon taux de virages au kilomètre j'avais exploré la "Michelin" à la loupe : de l'incontournable parce c'est... incontournable mais aussi de l'inédit : routes forestières et petites blanches qui ondulent le long des cours d'eau.
Pour commencer, en partant de Mantes, on franchit le pont de Limay en saluant sur la droite le vieux pont du 12ème partiellement détruit en 1940 et on emprunte la route qui mène à La-Roche-Guyon via Vétheuil et là, on est sur de... l'incontournable !
Situé dans une boucle de la Seine, au pied des falaises crayeuses, Vétheuil doit sa réputation à Claude Monnet, qui y vécut avant de s'installer à Giverny. Mais l'histoire du village est bien plus ancienne : tantôt anglais, tantôt français durant la guerre de cent ans, il ne reviendra à la couronne de France qu'en 1449 avec la prise du château de Gisors dans la vallée de l'Epte.
Immortalisée par Claude Monet, l'église de Vétheuil est perchée au somment d'un escalier impressionnant de 50 marches. Sa partie la plus ancienne, le choeur gothique est antérieure à la guerre de 100 ans et elle ne fut achevée qu'au 16ème siècle, comme en témoignent ses deux portails renaissance.
Avec son château, ses falaises troglodytiques, la Roche-Guyon est un village classé parmi "les plus beaux villages de France". Visité par plusieurs souverains, il avait appartenu à la famille "De La Rochefoucauld", dont les descendants sont toujours les propriétaires. Remanié à la Renaissance, il conserve un ancien donjon auquel on accède par un tunnel creusé dans la craie. Durant la seconde guerre mondiale, il avait été occupé par l'état major allemand sous l'autorité de Rommel. Ce dernier qui n'adhérait pas aux théories nazies était entré en contact avec la résistance allemande et du coup le château était devenu le siège d'un complot destiné à renverser le régime hitlérien. La conjuration n'avait pas abouti en raison du débarquement des alliés en Normandie.
En quittant La Roche-Guyon, on laisse sur la gauche la route de Giverny et on remonte la jolie vallée de l'Epte. Comme on passe à quelques encâblures du moulin de Fourges, il serait dommage de ne pas si rendre : d'inspiration normande, il se dresse en bordure de l'Epte. Il accueille actuellement un hôtel restaurant de prestige dans lequel votre serviteur a eu le privilège de déjeuner.
Dans la vallée de la Lévrière, Saint-Denis-le-Ferment est un village aux maisons anciennes, avec un château du 17ème, un moulin à eaux, un manoir, une église et un prieuré recensés à l'inventaire général du patrimoine culturel. Pour ceux qui peuvent s'attarder, plusieurs chemins de randonnée, dont celui bien agréable de la "Reine Blanche", veuve du roi Philippe 6 qui affectionnait particulièrement cette promenade le long de la Lévrière. 
Quelques kilomètres après Saint-Denis on pénètre dans la forêt de Lyons par des routes forestières qui invitent au "jardinage" dans les somptueuses hêtraies cathédrales, véritables falaises vertes. Et puis on est dans un pays de légendes : dans l'abbaye de Mortemer, les moines assassinés pendant la révolution se promènent toujours dans les caves pour y boire un vin au goût de sang tandis qu'une Dame blanche, morte en 1167 après avoir été enfermée plusieurs années dans un cachot, apparaît la nuit. Si tu la rencontres portant des gants noirs, sache que tu mourras dans l'année !
Mais si tu triomphes des sortilèges de cette terrifiante forêt, tu pourras te réconforter à Lyons, à la terrasse du rendez-vous des motards, derrière la superbe halle couverte.
En sortant de la forêt de Lyons par les petites routes qui entourent l'abbaye de Mortemer, on est vite rendu au Géant légendaire de la vallée de la Seine : "Château Gaillard", ainsi nommé par Richard Coeur de Lion. Le site est impressionnant et si on y est en fin d'après-midi, le coucher de soleil accentue le contraste entre l'ombre gigantesque de la forteresse et la lumière qui éclaire encore les falaises de la vallée de la Seine. Suite au scandale de la Tour de Nesle, les trois belles-filles du roi Philippe 4 le Bel y seront enfermées. Quant aux amants de ces dames, on leur avait réservé des gâteries particulièrement raffinées : battus, émasculés et ébouillantés par du plomb fondu en place publique, on les avait traînés dans les rues avant de les décapiter et d'exposer ce qui restait de leur dépouille à un gibet. Y'a pas, on savait se montrer inventif et bienveillant à cette époque.
En quittant Gaillon par les bords de Seine, on file ensuite vers la vallée de l'Eure en longeant le ruisseau de Saint-Ouen par une petite route bucolique (D63). C'est au charmant petit village de Cocherel qu'on rejoint la vallée de l'Eure. En traversant la rivière, on peut admirer  un ancien moulin à eau.
Et pour boucler la boucle, direction Rosny-sur-Seine, la ville natale de ce bon vieux Sully, ministre d'Henri 4 et qui fit construire le château actuel, hélas dépouillé de ses richesses patrimoniales et artistiques par des propriétaires japonais qui s'étaient pourtant engagés à préserver et améliorer l'état du château.
En revanche, au terme de la balade, la collégiale de Mantes a fait l'objet de plusieurs campagnes de rénovations et dans cette ville copieusement bombardée pendant la seconde guerre mondiale, elle est un des rares monuments à ne pas avoir été détruit. Erigée près de l'ancien château dont il ne reste rien à l'exception de quelques vestiges, elle se dresse fièrement au-dessus de la Seine.

 

ITINERAIRE  (180 kms)

Mantes-la-Jolie (78)
 
 
Vétheuil D147, D100
La Roche-Guyon D913
Fourges D313, D5
Bray-et-Lu D5
Dangu D146
Bezu-Saint-Eloi D17
Saint-Denis-le-Ferment D17
Bezu-la-Forêt D17, C56, D3, D14
Bézancourt D916, D62
Fleury-la-Forêt D401, D14
Lyons-la-Forêt D13, D132
Abbaye de Mortemer D6, C16, D715
Les Andelys D2, D1
Gaillon D313, D316
Dormont D515
La Chapelle-Réanville D63
Houlebec-Cocherel D65
Vaux-sur-Eure D57, D71
Merey D71
Breuilpont D58
Villiers-en-désoeuvre D58
Rosny-sur-Seine D114
Mantes-la-Jolie D71
   

 


L'église de Vétheuil par Claude Monet
 


La Roche-Guyon
 


Moulin de Fourges
 


Moulin de Saint-Denis-le-Ferment
 


D63, vallée du ruisseau Saint-Ouen
 


Collégiale de Mantes
 


OU MANGER ?  OU DORMIR ?


Lyons-la-Forêt

Brasserie et quelques restaurants en principe toujours ouverts