Récits et photos de balades à moto


BMW R1250 R

 

Dernière mise à jour
22/05/2024

VOSGES 2018


GRAND-EST


 


Hôtel-restaurant du Rouge Gazon
 


itinéraire vosges


GPS : télécharger le fichier zippé au format GPX
télécharger directement le fichier GPX

 

ITINERAIRE (280 kms)

Rouge Gazon
 
 
St-Maurice sur Moselle D90
Ballon d'Alsace D465
Giromagny D465
Rougemont-le-Château D12, D2
Massevaux D2, D110
Bitschwiller-lès-Thann D14
Grand Ballon D14, N66, D13, D431
Le Markstein D431
Col de la Schlucht D430
Gazon du Faing D61 (Ferme auberge du Gazon du Faing)
Ste-Marie-aux-Mines D146, D148, D48
Ban-de-Laveline D459, D23
Fraize D23
Xonrupt-Longemer D415, D73, D23
La Bresse D67, D34, C13, D486
Cornimont Route du Brabant, D43
Kruth D43, D486, D43, D13
Fellering D13
 St-Maurice sur Moselle N66
Rouge Gazon D90

 

 

Nous sommes en septembre 2018. Deux ans plus tôt, réalisant qu'avec l'âge ma 1200GS ne me convenait plus vraiment, je l'avais lâchement abandonnée pour le roadster BMW R1200R. Même motorisation, mais moins haute et plus facile dans les manoeuvres lentes, c'était la monture qui s'imposait à ma vieille carcasse rouillée. J'étais loin d'imaginer que ça me vaudrait des plaisanteries de la part de mes amis. Eh oui, avant 2015, le 1200R, c'était une moto au look plutôt pépère mais ce nouveau modèle à l'esthétique atypique et pétillante évoquait plutôt une moto de d'jeunz, surtout dans sa version blanche à cadre rouge. Mais comme dans ce domaine les moqueries glissent sur moi comme les gouttes d'eau sur les plumes d'un canard, aucun risque pour que je me départisse de ma bonne humeur. On peut comparer les avantages et les inconvénients de telle ou telle moto mais au final chacun fait les choix qu'il veut avec ses propres critères. Oui je regrette certains côtés de mes GS mais le roadster a des arguments pour lui.
J'avais hésité entre le RS et le R. On pourrait croire que le RS est simplement la version carénée du R mais à y regarder de plus près, il y a de vraies différences :
Pour la RS, la longueur de la bête est de 2,202 mm contre 2,165 mm pour la R ; l'empattement ainsi que l'angle de chasse sont inférieurs pour la R ; le guidon est moins large sur la RS. Ces différences ont une incidence sur la posture (un peu basculée vers l'avant sur la RS) et sur la maniabilité et la stabilité (Le R est plus vif et plus maniable dans les enchainements de virages mais la RS gagne en stabilité dans les courbes ce qui lui confère aussi un plus sur circuit. Après, la différence se fait également sur les questions de confort, de conduite et de protection mais au final ce sont deux bonnes motos à la fois très proches mais suffisamment différentes pour qu'il n'y ait pas d'hésitation au moment du choix... ce qui avait été mon cas.
Paradoxalement, moi qui roulais en R, j'avais d'abord rejoint le groupe facebook RS avant de m'intéresser au groupe R. Faut dire que sur RS, j'avais retrouvé une vieille connaissance avec qui j'avais roulé au millénaire précédent. :-)
Pour être honnête, je me méfie des groupes ou des listes dédiées à des modèles uniques de motos, qui ont parfois tendance à dériver vers un "intégrisme" qui m'agace. En son temps, c'était le cas de la liste Yahoo RT que j'avais quittée aussi vite que j'y étais entré en raison de l'autoritarisme et de la bêtise d'un "administrateur" qui se prenait pour Dieu le père. Eh bien sur le groupe RS, comme sur le groupe R, je dois dire que j'ai trouvé des gens sympathiques qui ne se prennent pas au sérieux et qui ne font pas de leur moto la dernière et unique merveille du monde. Je veux dire qu'ils aiment rouler sur leur RS et qu'ils le disent (manquerait plus que ça leur déplaise) mais on ne dénigre pas les autres modèles ou les autres marques. Du coup, de fil en aiguille, de posts en posts comme les relations sont bonnes, on finit par se dire qu'on pourrait passer de l'écran à la vraie vie. C'est donc dans les Vosges à Saint-Maurice-sur-Moselle dans ce haut lieu motard du "Rouge Gazon" que nous nous étions retrouvés. Le site du "Rouge Gazon" doit son nom étrange, aux combats sanglants qui se déroulèrent au 17ème siècle lors de la conquête de l'Alsace par le Maréchal de Turenne mais aujourd'hui, qu'on se rassure c'est un endroit calme, paisible et accueillant. Les baïonnettes sont rangées au râtelier !
A noter qu'à quelques minutes de marche du Rouge Gazon, on peut déjeuner au gîte d'étape-Auberge du "Gazon Vert". Dans le coin, on aime les gazons ! Avis aux randonneurs !
Comme je connais plutôt bien la région j'avais accepté de faire les roadbooks, ce qui n'est pas franchement difficile dans un coin comme celui-là où les possibilités de se faire plaisir ne manquent pas.
C'est bien simple, entre le parcours du matin et de l'après-midi, j'avais prévu de faire passer le convoi (un bien grand mot pour 9 motos) par 28 cols ! Et je les ai comptés ;-) (voir mes POI des cols routiers français).
Donc, départ le samedi matin sous une tempête de ciel bleu : des RS bien sûr mais aussi un K13 et mon R. Descente plutôt rapide jusqu'à Saint-Maurice pour attaquer directement le Ballon d'Alsace. La route et les paysages sont magnifiques, le rythme dans la montée plutôt cool. En fait, connaissant bien l'itinéraire et faisant confiance à mon GPS, j'occupe le poste de serre-file pour éviter de perdre les brebis... euh, les RS, tandis qu'Olivier qui organise la balade ouvre la route. Ca roule propre. Bien sûr pour un premier contact, on observe. Ca fait parfois l'élastique, mais grosso modo, ça reste cohérent et ça se regroupe régulièrement.
Pour ceux qui découvraient les Vosges, la route des crêtes s'imposait, d'autant que l'arrêt déjeuner y était prévu juste après le col de la Schlurcht à l'auberge du "Gazon du Faing". Que dire de la route des crêtes ? Entre la FFMC qui crie à la motophobie et les écolos qui veulent règlementer la circulation en désignant les motards comme les grands méchants pollueurs, c'est un casse-tête qui revient régulièrement depuis des décennies. En même temps on ne peut pas dire que les marcheurs, les promeneurs et les touristes en camping-car ou en voiture soient irréprochables. Quand on voit ici ou ailleurs ce qu'on peut trouver dans la nature, on peut avoir des gros doutes. Bref, la question reste entière. En attendant, de Cernay à Sainte-Marie-aux-Mines c'est 70 kms d'une route magnifique avec des panoramas exceptionnels. Pour être dans les temps et éviter Cernay, nous n'en avions parcouru que 60.
Après une collation roborative et gargantuesque à l'Auberge du Faing, route des crêtes jusqu'à Sainte-Marie (le terminus de ce joli ruban vosgien) et redescente vers le sud des Vosges par les cols de Chaufours et Mandray puis par la vallée de la Petite Meurthe, qui d'abord large et cultivée, se resserre entre les forêts pour traverser le défilé de Straiture, un endroit préservé où on peut observer les spécimens les plus rares de la faune vosgienne et découvrir une curiosité naturelle : une glacière où l'on peut trouver des morceaux de glace même en été. A la sortie de Longemer, on prend la D67 qui longe le lac et serpente dans la vallée de la Vologne. Enfin, après une dernière pause à La Bresse destinée à abreuver la troupe, retour au bercail du Rouge Gazon par Cornimont, le col d'Oderen etc et fin de la journée dans la même belle ambiance rigolarde et joyeuse que la veille. Le lendemain matin, tandis qu'un petit groupe se décidait à jouer les prolongations jusqu'à midi, moi c'était retour à la maison avec option jardinage, non sans avoir fait le plein de munster... heureusement emballé sous vide.

   


Route des crêtes 


 La tourte de l'auberge du Gazon du Faing


 
Départ de l'auberge


Lac de Longemer
 


Défilé de Straiture
 


Descente du col d'Oderen
 



 
La horde prête à en découdre
 

 
 

OU MANGER ?  OU DORMIR ?

St-Maurice-sur-Moselle Hôtel Restaurant "Le Rouge Gazon"
Tél.: 03.29.25.12.80
   
Le Valtin Ferme-auberge "Le Gazon du Faing" - Route des crêtes
Tél : 03.29.63.42.44